Another teacher’s website

  http://bit.ly/bfvUnC copy to clipboard + http://bit.ly/bfvUnC RSS

Prendre l'air sous la flotte et se couvrir de terre dans le feu de l'action

Prendre l’air sous la flotte et se couvrir de terre dans le feu de l’action

ou la pédagogie des éléments

par SteF, le 21 décembre 2008 (maj 13 mars 2009) BY-SA
commentez ce billet

Donnez votre avis
25 votes

Pendant une semaine juste avant les vacances, j’ai accompagné nos troisièmes dans la réserve naturelle de Camargue. Nous y avons fait quelques travaux de réfection des sentiers et d’amélioration de l’accessibilité autour de la Capelière.

La Capelière, c’est là qu’est basée en Camargue la SNPN qui gère la réserve. Depuis maintenant 3 ans, nous emmenons les 3èmes y travailler pendant 3 ou 4 jours en décembre, une sorte de "chantier bénévole obligatoire". Un grand merci à ma collègue Christine, professeur de maths à Rivesaltes, qui a lancé ce projet et qui tous les ans fait preuve d’une énergie phénoménale pour mener à bien cette aventure.

Les panneaux solaires qui alimentent le gîte en électricitéLe gîte du Salin de BadonJ’en reviens ravi, et reposé. C’est fou le bien que ça fait de voir les élèves ailleurs qu’en classe. Logés au gite du Salin de Badon, c’est en autonomie énergétique et alimentaire qu’on a passé ces quelques jours, en partie sous la flotte. Là bas, l’électricité vient de panneaux solaires, et l’eau non potable est pompée dans la roubine voisine. Autant dire qu’avec le sale temps qui avait précédé notre arrivée, on s’est retrouvés plusieurs fois sans lumière et sans eau.

Après le traumatisme du premier jour sans télé, sans portable et sans internet, tout le groupe s’est rapproché et s’est retrouvé, on s’est bien organisés pour la cuisine, le ménage. Comme d’hab’ certains n’avaient jamais nettoyé de chiottes de leur vie, encore une expérience traumatisante.

Vaches de CamargueFlamants Roses sur l'Etang de VacarèsOn a aussi visité une exploitation qui produit du riz bio et élève des vaches et des taureaux pour la course camarguaise, la dame très gentille qui nous a reçus nous a longuement parlé des enjeux de la production bio, de la pollution du Rhône, du travail de guardian et de la psychologie de la vache camargue.

On a vu des flamants roses, plein, des millions de canards de différentes marques dont un mort, des mouettes qui se poilaient sans arrêt, des troupeaux de rainettes, des chevaliers gambettes, un nid de cigogne, des hérons cendrés, des aigrettes et des avocettes qui faisaient leurs emplettes à la supérette en tapant la causette comme des midinettes, des chevaux camargue en laine polaire, des traces de sanglier et de renard, un seul ragondin et quelques souris dans les placards.

Chantier à la CapelièreLes journées on partait à la Capelière, où on est tous devenus des as de la brouette, des experts ès-pelle et des virtuoses de la pioche. Couverts de boue des pieds à la tête, on a charrié des tonnes de terre et de gravier pour entretenir l’accès à certains des observatoires à zoiseaux et pour rendre certaines portions de sentier accessibles aux fauteuils roulants. Je suis fier de nous !! Les élèves ont beaucoup apprécié et j’espère qu’ils sont fiers eux-aussi du travail qu’ils ont fait, en tout cas ils peuvent. Jeudi soir on était quand même tous très contents de rentrer à la cazbah parce que mine que rien, on se pèle bien le jonc au milieu de la réserve, en plein mois de décembre avec la pluie et le mistral !

Tout un tas d'élèves à la plageC’est quand même dingue que la préservation d’un milieu comme celui de la réserve de Camargue dépende autant de bénévoles. Quoi qu’il en soit il y a du boulot, plein. Prenez des bottes et allez-y avec vos classes ! L’expérience est bénéfique pour le groupe et pour chacun des participants, accompagnateurs compris.

SNPN
Centre d’Information de la Réserve Nationale de Camargue
La Capelière - 13200 Arles
E-mail : infos@reserve-camargue.org
tél. 04 90 97 00 97
fax : 04 90 97 01 44

Retour en haut de la page

41/42 Sommaire de la rubrique Précédent Suivant

Conditions d'utilisation

Le billet ci-dessus « Prendre l’air sous la flotte et se couvrir de terre dans le feu de l’action » par Stephane Busuttil, ainsi que — sauf mentions spécifiques — tous les documents accessibles sur cette page sont librement mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

+ de détails

Votre avis sur cette page

25 votes

Vos réactions

Laissez ci-dessous vos commentaires, précisions, remarques et questions. Vos contributions ne s'affichent publiquement qu'après validation, trop de spam sinon.

Commenter
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    texte
Qui êtes-vous ?

Retour en haut de la page

Morceaux choisis


Contribuez à maintenir ces pages sur la toile.
Paiement sécurisé par Paypal ou CB

Frais d'hébergement depuis 2009 : 230 €
Total des dons depuis 2009 : 99 €

Another Teacher's Website est motorisé par SPIP.

Contribuez au contenu de ce site