Another teacher’s website

  http://bit.ly/mWo1hB copy to clipboard + http://bit.ly/mWo1hB RSS

Trace écrite, homework...

Trace écrite, homework...

et quelques trucs liés à l’utilisation des TICE

par Dominique Leiba, le 26 septembre 2011 (maj 20 octobre 2012) BY-SA
10 commentaires
Pièces jointes

Donnez votre avis
50 votes

Sommaire

J’utilise un vidéo-projecteur au quotidien et j’enseigne dans l’académie de Bordeaux, dans les Pyrénées-Atlantiques. Le conseil général met à disposition des enseignants une plate-forme numérique qui nous permet de déposer des documents, de donner des exercices aux élèves, de les récupérer, d’échanger entre utilisateurs grâce à une messagerie.

C’est d’une utilisation archi-simple : on téléverse, on télécharge en cliquant sur des boutons... Très rassurant pour les utilisateurs qui pensent que les TICE sont indispensables mais ne sont pas toujours très à l’aise avec l’outil informatique cependant.

À pratiquer au quotidien cependant, on devient plus aventureux, et on invente, on développe des techniques satisfaisantes. Ce sont ces petits trucs que je me propose de partager avec vous.

Trace écrite enregistrée

Je travaille la plupart du temps en audio-oral : un support audio et les élèves s’expriment à partir de ce support. En cours de séance, je note au tableau certains énoncés que je souhaite faire écrire dans les cahiers. Mais parce que j’essaie de faire participer un maximum d’élèves, je manque souvent de temps à la fin de la séance pour faire copier ce qui est au tableau.

J’ai donc pris l’habitude d’attraper mon dictaphone et mon micro. J’ai investi dans un dictaphone avec des gros boutons lisibles et un micro externe. Je demande le silence absolu et j’enregistre devant la classe ce qui est noté.

Je leur demande ensuite de noter dans leurs agendas qu’il faut copier la leçon dans le cahier. Ce qu’ils font chez eux le soir même ou entre midi et deux heures au collège pour ceux qui n’ont pas de connexion internet.

La correction

Au début de la séance suivante, je vérifie d’un très rapide coup d’oeil que c’est fait. Pour corriger, j’ai demandé à avoir un clavier et une souris sans fil (technologie bluetooth). Je pose le clavier devant un élève qui écrit une phrase sous la dictée d’un camarade. Puis je passe la clavier à un autre et ainsi de suite.

Les élèves aiment beaucoup devoir copier la leçon en l’écoutant à la maison, quelques parents m’ont dit qu’ils étaient ravis de s’y remettre mais qu’ils trouvaient que leurs enfants comprenaient mieux qu’eux... Et ça m’a fait perdre tous mes complexes de ne pas parler comme une anglaise !

Production orale

Comme il faut varier les plaisirs, je prends parfois des notes au tableau en demandant fréquemment aux élèves de récapituler. Puis en fin de séance, je recopie les notes telles quelles et je les pose sur Argos. Le travail des élèves est de refaire cette mise en paroles à la maison pour travailler la production orale en continu. Ils sont ensuite interrogés au début de la séance suivante.

Ou alors je leur demande de s’enregistrer et de m’envoyer le fichier son. En effet, ils ont tous soit des MP3 prêtés par le conseil général, et gérés par le prof (il vaut mieux être rigoureux... ) ou une connexion internet et Audacity installé (ou la salle info en libre service à midi, c’est moi qui ouvre la salle et je m’y installe pour travailler) . Je leur fournis le logiciel en début d’année, soit sur un CD, soit par Argos (une version que j’ai déjà téléchargée), soit ils vont le chercher eux-mêmes sur le net, et un tutoriel de première utilisation en français, pour les 6ème.

PDF - 99.3 ko
Installation d’Audacity
Tutoriel destiné aux élèves

Ils adorent ce logiciel, s’enregistrer, il faut voir (entendre) comme ils s’appliquent ! Je leur demande dans ce cas-là de m’envoyer les fichiers (sans oublier de noter leur nom quand ils nomment leur fichier, ou alors de se présenter avant de commencer : Hi Miss, it’s Ramuntxo speaking...)

Pour corriger, sur un quart de feuille, je note le prénom de l’élève, puis je relève vite les (ou quelques s’il y en a beaucoup) erreurs et je corrige. Pour la phonétique, je note en symboles phonétiques ce que l’élève a dit, je le barre et corrige. Pour la grammaire, la syntaxe, j’écris ce que j’entends et je corrige d’une autre couleur.

Pour évaluer, j’utilise une méthode très simple : je fais un rond de couleur sur la feuille de correction : rouge (rarissime, on est dans une évaluation positive !), orange, vert ou bleu. Ils doivent coller ce papier dans leur cahier. Parfois je fais écouter certains enregistrements en classe et c’est le groupe qui évalue, ça marche très bien, il semble que nous ayons les mêmes critères !

Toutes ces activités qui sont basées sur l’oral sont appréciées par les élèves. Ce qui est logique me semble-t-il car elles ont du sens. Ils écoutent et, ils comprennent, ils écrivent, ils restituent. Ils se voient progresser et en sont fiers.

Photo - Write par The Trial - cc-BY-NC

Pièces jointes à télécharger

  • Installation d’Audacity - PDF - 99.3 ko
    Tutoriel destiné aux élèves
    Crédits - Dominique Leiba
    Télécharger
    Aperçu avec Google Document Viewer

Retour en haut de la page

5/14 Sommaire de la rubrique Précédent Suivant

Conditions d'utilisation

Le billet ci-dessus « Trace ecrite, homework... » par Dominique Leiba, ainsi que — sauf mentions spécifiques — tous les documents accessibles sur cette page sont librement mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

+ de détails

Votre avis sur cette page

50 votes

10 commentaires

Aller au dernier commentaire

  • Stef7312, le 26 septembre 2011 à 21:37

    Merci de partager ton expérience, je trouve ton idée très enrichissante !
    En fait, à la fin du cours, tu postes la trace écrite ’orale’ en Mp3 sur la plateforme, style ENT si j’ai bien compris ?
    J’aime aussi l’idée de partir des notes pour arriver à une PPC, je vais sérieusement y réfléchir !
    Encore merci...

    Stéphanie

  • Domileiba, le 27 septembre 2011 à 19:12

    Merci !
    À la fin du cours, j’enregistre et je téléverse sur la plate-forme de l’ENT en effet. Si ce qui est écrit est vraiment difficile à copier (des choses soulignées en couleur par exemple), je fais une capture d’écran et je la mets sur l’ENT aussi. Au moins je suis sûre qu’ils vont se pencher sur la leçon, ne serait-ce que pour la recopier !
    Mes élèves de troisième l’an dernier m’ont dit que pour eux, c’était le ’truc’ (la leçon enregistrée) qu’ils ont préféré et trouvé le plus utile. Ça m’avait fait très plaisir :)

  • EV, le 28 septembre 2011 à 17:37

    C’est un travail très enrichissant pour tes élèves et ça les oblige à travailler chez eux :)

    Pour ma part, ça serait utile car souvent les élèves n’ont pas toujours le temps de copier la trace écrite pendant le cours car je passe beaucoup de temps à (les faire) parler....

    Une question, tu parles de code couleur (rouge orange, vert, bleu) à quoi cela correspond t-il ?

  • Domileiba, le 28 septembre 2011 à 19:21

    En effet, ça les oblige à travailler chez eux, et ça c’est très très bien !!!

    Et il arrive qu’on ait de formidables (mauvaises) surprises, comme moi cette semaine : sur 28 de mes 4ème, plus de la moitié n’avait pas su écrire he’s fifteen (=> his 15) ou his brother (=> he’s brother). J’ai sauté sur l’occasion et bossé sur les pronoms. Lorsque le groupe travaille, il est interdit de noter. Donc à la fin de l’heure, personne n’avait corrigé sa trace écrite truffée de fautes. Je leur ai donc demandé de l’écrire dans un traitement de texte et de me l’envoyer (comme ça je leur dit ensuite de me demander la validation de ’je sais envoyer une pièce jointe’ pour le B2i). J’ai été vraiment contente du résultat, ils ont quasiment tous écrit sans fautes.

    En ce qui concerne les couleurs, c’est juste que ce genre de travail ne se prête pas à une correction notée, car comment élaborer un barême qui ne soit pas une usine à gaz ?... Donc, j’utilise des couleurs : rouge (je ne mets jamais rouge, sauf à quelqu’un qui ne m’a rien rendu, ça correspond à non évalué, sinon tout le monde arrive toujours à faire un petit quelque chose), orange : bof... insuffisant, vert (comme sur la route aux feux tricolores, ça passe, ça va, et bleu, ben comme le ciel, quand il est bleu todo va bene :) Bravo

    Dominique

  • laurenceb, le 29 septembre 2011 à 16:45

    Merci Dominique, démarche très intéressante, et sans conteste innovante.

  • Catherine Flahaut, le 29 septembre 2011 à 17:54

    merci pour ce partage très intéressant qui donne encore plus de possibilités de travailler avec les tice, nos n’avons pas encore d’ENT mais cela va venir.
    Tes doc audios tu les prends où ? uniquement des doc authentiques trouvés sur des sites ?
    Moi je passe tjs beucoup trop de temps à la recherche et au choix.
    Merci en tous cas

  • domileiba, le 29 septembre 2011 à 20:32

    Ben... ça dépend. J’aimerais utiliser surtout des docs authentiques mais on ne peut absolument pas tout faire, trouver les documents, les didactiser etc. D’où l’existence et l’importance des endroits de partage comme e-teachnet où les gens envoient tous les jours des adresses de sites. c’est une mine.

    J’utilise beaucoup les manuels, y’a des choses très bien. Depuis le temps que je suis en collège, j’en ai des documents !!!

    Dominique

  • SteF, le 1er octobre 2011 à 10:44

    @Catherine : tu trouveras quelques liens vers des recueils de documents audio à la rubrique Liens utiles, en filtrant l’affichage avec les mots clés « Audio », ou « Compréhension de l’oral ».

  • Caroline Clément, le 19 octobre 2011 à 14:45

    Convaincue suite à ton intervention lors de la journée des langues, j’ai tenté l’expérience et j’applique désormais dans toutes mes classes, ils partent avec une leçon dictée environ une fois par semaine et (pour les collègues sans tableau numérique), je leur met aussi régulièrement une photo de la trace écrite du tableau à copier ce qui me permet de faire de l’oral jusqu’à la dernière minute. A quand le cahier de texte intégré à l’ENT ?

  • amelie, le 13 mai 2015 à 16:50

    Bonjour ! C’est très intéressant comme procédé, mais concrètement, combien de temps est ce que ça leur prend ? Et quand ont-ils le temps de mémoriser la trace et le nouveau vocabulaire ? Merci !


Vos réactions

Laissez ci-dessous vos commentaires, précisions, remarques et questions. Vos contributions ne s'affichent publiquement qu'après validation, trop de spam sinon.

Commenter
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    texte
Qui êtes-vous ?

Retour en haut de la page

Didactique & Méthodologie

Pratiques, approches, bilans, réflexions et comptes rendus d’expérience.

23 autres articles dans cette rubrique

Morceaux choisis


Contribuez à maintenir ces pages sur la toile.
Paiement sécurisé par Paypal ou CB

Frais d'hébergement depuis 2009 : 230 €
Total des dons depuis 2009 : 99 €

Another Teacher's Website est motorisé par SPIP.

Contribuez au contenu de ce site