Another teacher’s website

  http://bit.ly/vDZBE9 copy to clipboard + http://bit.ly/vDZBE9 RSS

LE TBI, pistes et réflexions

LE TBI, pistes et réflexions

Tableau Blanc Interactif

par Rodolphe Maurel, le 3 décembre 2011 BY-SA
6 commentaires

Donnez votre avis
37 votes

Sommaire

Cet article a pour but de faire le tour de quelques pratiques possibles en classe de langue vivante en utilisant un TBI.

J’utilise depuis quelque temps un TBI Ebeam et j’ai eu l’occasion de tester plusieurs autres marques pour des formations dans des établissements. Je propose donc d’abord de parler de celui que j’utilise le plus (Ebeam) et des pratiques pédagogiques associées, et j’essaierai dans un deuxième temps de faire une présentation succincte des autres marques. Bien entendu, utilisez le forum pour compléter ou donner votre avis.

Ma salle de classe

J’ai la chance d’avoir une grande salle de classe dans laquelle je peux caser 30 élèves dans un grand U. Je dispose d’un vidéo-projecteur, d’un PC et d’un tableau blanc sur lequel je peux écrire au feutre effaçable.

Cette année, je me suis décidé à me servir du TBI Ebeam qui nous a été donné (sans que l’on ait rien demandé d’ailleurs) par le Conseil Général. Il se présente sous la forme d’un boomerang que l’on accroche par magnétisme au tableau blanc. Il suffit de le relier par USB à l’ordinateur, de le calibrer et c’est opérationnel.

Le logiciel Ebeam ne pose pas de difficulté à prendre en main, on peut (comme tous les autres logiciels fournis avec les TBI) le comparer à un logiciel de PAO (Impress, Powerpoint) avec quelques fonctionnalités propres au TBI. J’ai dû laisser tomber Linux car Ebeam ne s’installe que sous Windows, mais bon, rien de grave, mon PC a les 2 systèmes.

Premiers pas avec le TBI

Les élèves sont impressionnés, on écrit, on efface, on surligne, tout le monde veut essayer... Bon, OK, mais je le faisais déjà avant tout ça. Y a-t-il quelque chose de nouveau ?

Je me force donc à préparer quelque chose avec le logiciel, quelque chose d’interactif bien sûr, sinon cela n’aurait pas de sens. Un cours sur la météo, une carte du Royaume-Uni avec les régions sur une diapo et à la diapo suivante, la même carte sans les régions qui ont été enlevées et placées dans des étiquettes. L’élève peut venir au tableau et placer l’étiquette sur la bonne région.

Ça marche, tout le monde veut venir essayer. On fait glisser l’étiquette et on la positionne là où on veut à l’aide du stylet. J’avais eu le bon soin de faire plusieurs diapos, ce qui m’a permis de faire passer plusieurs élèves.

Bon, je le faisais aussi bien avant sans TBI, même que grâce à ma souris sans fil, l’élève pouvait le faire de sa place sans avoir à se déplacer au tableau. De plus, même les élèves de moins d’1m50 pouvaient le faire, tandis qu’avec le TBI, une taille minimale est requise.

Bon, mais alors, qu’est-ce qu’on peut faire avec le logiciel d’un TBI qu’on ne faisait pas avant ?

Ce que j’aime avec le TBI

- La possibilité de préparer toute sa séquence (ou une partie) avec le logiciel (on nomme ça un "scrapbook" chez Ebeam). Ainsi, je peux préparer mon texte, images, vidéos, audios qui seront tous au même endroit. Si je veux écrire, je n’ai qu’à rajouter une page et y insérer mes notes (saisies au stylet ou au clavier). Donc, du tableau, je peux passer à la diapo suivante, déclencher la lecture du son ou de la vidéo ou annoter une image.

- La possibilité de sauvegarder ce qui a été fait dans l’heure (images, textes, trace écrite) en pdf et de le joindre immédiatement à mon cahier de texte en ligne sur l’ENT.

- Je travaille parfois avec des exercices interactifs créés avec Hot Potatoes et Didapages. Ainsi, par exemple, j’affiche ma page web et les élèves doivent reconstituer une phrase à partir d’étiquettes. J’annote ensuite la page web de remarques grammaticales par exemple, et d’une action, je fais une copie de ma page web annotée dans mon scrapbook. De la même manière, je vais annoter une image, un extrait vidéo ou un texte. Comme dit précédemment, je peux sauvegarder tout ce qui a été saisi.

- Enfin, avec une simple clé wifi (12€), j’arrive à contrôler mon PC, donc le TBI avec mon IPAD. Ça peut être pratique pour enchaîner des diapositives tout en se baladant.

A retenir... : si l’on veut faire un exercice avec des étiquettes (phrase à reconstituer) ou un texte à trous, autant le faire directement avec Hot Potatoes et l’exploiter (éventuellement) avec le TBI. Cela permettra également de pouvoir publier la page web interactive et d’avoir la version papier en même temps (Hot Potatoes exporte (CTRL + P) pour avoir son exercice dans un traitement de texte).

Ce que je n’aime pas avec le TBI

- Comme je l’ai écrit, mon vidéo-projecteur est posé sur le bureau. Donc, quand je suis au tableau, je suis vite gêné par la lumière. J’ai beau me mettre sur le côté, je suis souvent aveuglé lorsque je me retourne vers les élèves. Au bout de plusieurs heures, c’est fatiguant.
- Étant donné que je ne dispose pas d’un vidéo-projecteur à courte focale posé au plafond, je me fais de l’ombre, ce qui est très désagréable. Je ne vois pas ce que j’écris. On est en effet obligé d’écrire en aveugle.
- J’écris très mal sur une feuille de papier, et donc encore plus mal avec le stylet (qui est agréable à utiliser au demeurant). Si je voyais ce que j’écris, ça irait mieux peut-être.
- Un élève de petite taille ne peut pas écrire en haut de la feuille.
- Les élèves (collégiens) ont beaucoup de mal à écrire. Ça va s’il s’agit de leur faire mettre une flèche pour mettre 2 éléments en relation par exemple, mais dès qu’il s’agit d’écrire, cela prend du temps pour un résultat peu lisible.
- Je suis parfois, en plein milieu d’une activité, obligé de m’interrompre pour recalibrer le TBI (ça prend 30 secondes).
- Lorsque je n’utilisais que mon PC et le vidéo-projecteur, je ne tournais jamais le dos à mes élèves, ce qui n’est pas négligeable pour la surveillance. Or, le TBI nous replace dans la position plus conventionnelle de l’enseignant à son tableau.
- Le prix n’est pas négligeable, mais soyons honnête, je ne l’ai pas payé, et ce TBI peut aussi servir aux maths, à l’histoire-géo.. En revanche, je peste que des établissements aient été équipés en TBI alors que beaucoup de collègues n’avaient encore ni ordinateurs, ni vidéo-projecteurs, ce qui a eu pour effet, à mon avis, de sur-équiper ceux qui sont déjà bien lotis.

Je n’ai pas de TBI, que puis-je faire ?

Le matériel

Nous partirons du principe que la salle est déjà équipée d’un PC et d’un vidéo-projecteur.

Pour un investissement minimal d’environ 30€, vous pouvez vraiment obtenir beaucoup d’interaction avec un clavier et une souris sans fil. La transmission est bonne même du fond de la salle.

Voici une liste non exhaustive d’activités que ce matériel va pouvoir vous permettre de mettre en place.
- L’élève peut écrire, se passer le clavier, écrire la date, les phrases qu’il a proposées, corrigées... et ceci, sans quitter sa place. Le résultat est bien plus propre que s’il écrivait à la craie ou au stylet. C’est également très valorisant pour l’élève.
- Sachant tout cela, il devient facile de demander aux élèves de compléter un texte à trous (fait avec Hot Potatoes ou Didapages), ou de corriger une grille de mots-croisés faite avec Eclipsecrossword (tandis que nous la corrigeons avec le reste de la classe à l’oral).
- De la même façon que l’élève allait au tableau déplacer des étiquettes avec le stylet, il pourra de sa place déplacer les étiquettes avec la souris sans fil.
- Imaginons une activité lors de laquelle les élèves construisent un dialogue. L’enseignant circule pour répondre à leurs questions, et lorsqu’un groupe a une information / phrase qui peut servir au reste de la classe, on lui donne le clavier et on les laisse saisir, pendant qu’on va voir un autre groupe. On donne plus d’autonomie à l’élève et on se dégage de la contrainte d’avoir à retourner au bureau pour écrire.

Les logiciels

Des petits logiciels gratuits tels que Gribouilli vous permettent pour zéro € d’avoir les mêmes fonctions de dessins qu’un TBI. Vous pourrez annoter vos textes, images, vidéos de la même façon qu’avec le stylet du TBI (avec un peu moins de confort toutefois).

Les logiciels Hot Potatoes, Didapages et Eclipsecrossword (entre autres) peuvent amener beaucoup d’interactivité dans la classe. L’atout majeur est que ces logiciels produisent des pages web interactives (la machine dit à l’élève s’il a bon) qui peuvent être mises à disposition sur les réseaux, ENT, sites personnels...

On peut toujours utiliser les logiciels de TBI même si l’on a pas de TBI, si tant est que la licence du logiciel le permette. Et si elle ne le permet pas, vous pourrez vous rabattre sur Sankoré, qui fonctionne sous Linux et sous Windows et qui fonctionnera quelle que soit la marque de TBI que vous utiliserez. Vous bénéficierez ainsi de la possibilité de mettre tous vos supports au même endroit et de les diffuser avec confort.

Les TBI rencontrés

On peut raisonnablement penser que tous les TBI ont en gros les mêmes fonctions, je n’ai pas encore exploré à fond tous les logiciels.

Mes formations m’ont amené dans des établissements qui ont différents types de TBI. En voici quelques uns rencontrés.

NB : cette section sera complétée au fur et à mesure de mes formations.

Hitachi : Équipé d’un vidéo-projecteur à courte focale. Cela semble être la Rolls des TBI. Les principales fonctions (couleurs, formes, traits) sont disponibles "en dur" de part et d’autres du tableau (vous y accédez que vous soyez à droite ou à gauche du tableau). Les autres fonctions se trouvent très aisément dans un menu clair et bien organisé. Le logiciel est Starboard. Dernière chose que j’ai trouvée géniale, on peut écrire avec le doigt. (environ 3000€)

Prométhéan : Également équipé d’un vidéo-projecteur à courte focale. Il a l’air d’y avoir tout ce qu’il faut. Le stylet crisse un peu, j’aime moins. Je vous en dis plus bientôt.

à compléter...

Conclusion

Le TBI semble n’être, à ce jour, qu’une étape vers le vidéo-projecteur interactif (à courte focale, doté de haut-parleurs), qu’on pourra sans doute voir arriver sous peu dans la plupart des établissements. Ils sont cependant assez chers (environ 1400€) et je ne connais pas leur longévité.

Je pense que les établissements devraient d’abord se soucier, dans un premier temps, d’équiper tous les enseignants en PC et vidéo-projecteurs pour commencer (absolument nécessaire lorsque l’institution nous demande de saisir un cahier de texte en ligne).

Je crois avoir détaillé ce qui me semble pratique et gênant avec un TBI (et le type de matériel mis à ma disposition (il est clair que si j’avais un vidéo-projecteur à courte focale, mon discours serait différent). Le mieux, je crois, est d’essayer et de voir si l’outil apporte réellement une plus-value.

Photo - Interactive whiteboard at ceBit 2007 - cc-BY svonog

Retour en haut de la page

1/14 Sommaire de la rubrique Précédent Suivant

Conditions d'utilisation

Le billet ci-dessus « LE TBI, pistes et reflexions » par Rodolphe Maurel, ainsi que — sauf mentions spécifiques — tous les documents accessibles sur cette page sont librement mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

+ de détails

Votre avis sur cette page

37 votes

6 commentaires

Aller au dernier commentaire

  • laurenceb, le 4 décembre 2011 à 00:14

    Merci Rod, j’aime beaucoup l’ebeam et surtout son aspect mobile mais qui tient la route malgré son aspect boomerang en plastique. En revanche, un TBI fixe est un vrai bonheur (confort) aussi...

    Le top, pour moi, Promethean et Smartboard, que j’affectionne particulièrement. J’ai eu le plaisir de présenter mon atelier wikispaces à Cyberlangues cet été sur un Smartboard récent au CRDP de Marly Le Roi avec video-projecteur a courte (très courte ?) focale, du gateau, même si je n’avais pas manipulé un tbi fixe de cette marque depuis longtemps,. beaucoup de progrès depuis mes premières utilisations des TBI je trouve... Surveillons l’évolution en rapport aux TBI vs tablettes tactiles....

  • Rodolphe Maurel, le 4 décembre 2011 à 00:29

    Laurence, feel free de commenter l’avant-dernière partie de mon article alors en rajoutant ce que tu penses des TBI que tu mentionnes. Je ne sais pas si tu peux le faire. Si tu ne peux pas, maile-moi ton commentaire et je le ferai.

  • laurenceb, le 4 décembre 2011 à 00:43

    les commentaires ne sont-ils pas l’espace idéal pour commenter ? :-)

  • Lisa, le 6 décembre 2011 à 16:18

    Bonjour Rodolphe,

    Merci pour ce petit tour d’horizon bien utile. Question : tu peux nous en dire plus sur la clé WIFI à 12 euros ? Concrètement, tu fais comment avec l’Ipad et la clé ? Merci ! Lisa

  • domileiba, le 6 décembre 2011 à 18:45

    Très agréable à lire ton article, j’aime ta façon d’écrire comme si tu racontais, c’est vivant et sympa à lire :)

    Avec le TBI, je ne suis quasi jamais de dos, car j’écris avec l’outil texte (de Notebook/Smart) et j’écris face aux élèves. Il faut un clavier volant.

    Dans les choses importantes à signaler sur les logiciels, je veux dire que Notebook est un voleur :) Une fois un élément collé ou inséré, on ne peut plus le récupérer. Donc si on doit utiliser un autre tableau pour une raison quelconque, on ne peut pas récupérer ses images, son texte, sa vidéo pour la copier-coller dans un autre logiciel. Lorsque j’utilisais le vidéo-proj, je me servais beaucoup de diaporama. Lorsque j’ai eu le TBI, en quelques clics, j’ai transféré le contenu dans Notebook et supprimé les diapos. Mauvaise option, mauvaise manip... Si j’ai besoin des images, il faut que je les re-capture :(

    Les collègues du Catice à Bordeaux (tout ce qui concerne les TICE dans l’académie, c’est eux), conseillent Interwrite, que j’ai vu fonctionner et qui est très bien. Il est multi-plate-formes, mais surtout il est compatible avec tous les TBI. Donc c’est un outil précieux.

  • Kédem Ferré, le 21 janvier 2012 à 17:28

    Merci pour le compte rendu détaillé Rodolphe ! Intéressé également par la clé wifi et la tablette pour prendre le contrôle du PC.


Vos réactions

Laissez ci-dessous vos commentaires, précisions, remarques et questions. Vos contributions ne s'affichent publiquement qu'après validation, trop de spam sinon.

Commenter
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    texte
Qui êtes-vous ?

Retour en haut de la page

Didactique & Méthodologie

Pratiques, approches, bilans, réflexions et comptes rendus d’expérience.

23 autres articles dans cette rubrique

Morceaux choisis


Contribuez à maintenir ces pages sur la toile.
Paiement sécurisé par Paypal ou CB

Frais d'hébergement depuis 2009 : 230 €
Total des dons depuis 2009 : 99 €

Another Teacher's Website est motorisé par SPIP.

Contribuez au contenu de ce site